Règlements municipaux

    Regl 147 N.S. (Construction)


    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    Règlement de construction
    Municipalité de Chesterville
    ________________
    2010
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    Règlement de construction
    Municipalité de Chesterville
    ________________
    2010
    Préparé par
    Jacques Métivier, Urbaniste
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    PROVINCE DE QUÉBEC
    RÈGLEMENT NUMÉRO 147
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    AVIS DE MOTION : ____ 2010
    ADOPTION : ____ 2010
    ENTRÉE EN VIGUEUR : ____ 2010
    LE CONSEIL DE LA MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 1
    TABLE DES MATIÈRES
    CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES................................... 3
    1.1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES .......................................................................................... 3
    1.1.1 TITRE DU RÈGLEMENT.................................................................................................. 3
    1.1.2 BUT DU RÈGLEMENT..................................................................................................... 3
    1.1.3 TERRITOIRE ASSUJETTI ................................................................................................. 3
    1.1.4 VALIDITÉ ......................................................................................................................... 3
    1.1.5 ENTRÉE EN VIGUEUR .................................................................................................... 3
    1.1.6 ABROGATION .................................................................................................................. 3
    1.1.7 DIMENSION ET MESURE................................................................................................ 4
    1.1.8 DOMAINE D'APPLICATION ............................................................................................ 4
    1.1.9 PRESCRIPTION D'AUTRE RÈGLEMENT ........................................................................ 4
    1.2 DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES ..................................................................................... 5
    1.2.1 INTERPRÉTATION DU TEXTE ........................................................................................ 5
    1.2.2 TABLEAU, GRAPHIQUE, SYMBOLE ET ANNEXE .......................................................... 5
    1.2.3 INTERPRÉTATION EN CAS DE CONTRADICTION ........................................................ 5
    1.2.4 RÈGLE D'INTERPRÉTATION ENTRE UNE DISPOSITION GÉNÉRALE ET UNE
    DISPOSITION SPÉCIFIQUE ........................................................................................................... 5
    1.2.5 TERMINOLOGIE .............................................................................................................. 6
    CHAPITRE 2 : ADMINISTRATION DU RÈGLEMENT ..................................................................................... 7
    2.1 L'OFFICIER RESPONSABLE .................................................................................................. 7
    2.2 FONCTION ET POUVOIR DE L'OFFICIER RESPONSABLE.................................................. 7
    2.3 CONTRAVENTION, PÉNALITÉ, RECOURS.......................................................................... 8
    2.3.1 CONTRAVENTION À CE REGLEMENT........................................................................... 8
    2.3.2 INITIATIVE D'UNE POURSUITE JUDICIAIRE................................................................ 8
    2.3.3 RECOURS AU DROIT CIVIL OU PÉNAL......................................................................... 9
    2.3.4 CONSTRUCTION DANGEREUSE OU AYANT PERDU AU MOINS LA MOITIÉ DE SA
    VALEUR 9
    2.4 ÉPREUVE DE CONSTRUCTION........................................................................................ 10
    CHAPITRE 3 : DISPOSITIONS RELATIVES À LA CONSTRUCTION DU BÂTIMENT ................. 11
    3.1 NÉCESSITÉ DE FONDATIONS ............................................................................................ 11
    3.2 ÉQUIPEMENT SANITAIRE POUR UN LOGEMENT DANS UN SOUS-SOL ........................ 11
    3.3 NÉCESSITÉ D'UN AVERTISSEUR DE FUMÉE.................................................................... 11
    3.4 CONSTRUCTION HORS-TOIT ............................................................................................. 12
    3.5 LES CHEMINÉES .................................................................................................................. 12
    3.6 LES CONDUITS À FUMÉE.................................................................................................... 12
    3.7 CERTIFICATION ACNOR D'UN BÂTIMENT MODULAIRE ............................................... 13
    3.8 SOUPAPE DE RETENUE....................................................................................................... 13
    3.9 RACCORDEMENT DES ÉGOUTS ........................................................................................ 13
    3.10 DRAINS DE TOIT .................................................................................................................. 13
    3.11 PROPRETÉ DES TERRAINS ................................................................................................. 13
    3.12 UTILISATION DE LA RUE.................................................................................................... 14
    3.13 ÉQUIPEMENT SUR UN CHANTIER ..................................................................................... 14
    3.14 NIVEAU DES CAVES ET DES SOUS-SOLS.......................................................................... 15
    3.15 LE TRAITEMENT DES SURFACES EXTÉRIEURES............................................................ 15
    3.16 LES MURS PARE-FEU........................................................................................................... 15
    3.17 LES CONSTRUCTIONS DÉFENDUES SOUS UN GARAGE................................................. 15
    3.18 LES SORTIES DE LOGEMENT ............................................................................................. 15
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 2
    3.19 L'ACCÈS AUX LOGEMENTS DANS LES HABITATIONS COLLECTIVES......................... 15
    3.20 MATÉRIAUX USAGÉS MATÉRIAUX RECYCLÉS.............................................................. 16
    3.21 LES FOSSES SEPTIQUES...................................................................................................... 16
    3.22 FORTIFICATION D'UN BÂTIMENT .................................................................................... 16
    3.22.1 ÉLÉMENTS DE FORTIFICATION PROHIBÉS............................................................... 16
    3.22.2 SYSTÈME D'ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR ............................................................................. 17
    3.22.3 ACCÈS AU BÂTIMENT................................................................................................... 17
    3.22.4 SYSTÈME DE CAPTAGE D'IMAGES.............................................................................. 17
    3.22.5 AUCUN DROIT ACQUIS ................................................................................................ 17
    3.23 L'ACCÈS AU TERRAIN......................................................................................................... 17
    CHAPITRE 4 : NORMES RELATIVES À LA SÉCURITÉ ET À L'ENTRETIEN .............................. 19
    4.1 CONSTRUCTION ABANDONNÉE, INACHEVÉE, INCENDIÉE, ENDOMMAGÉE,
    DÉLABRÉE OU DÉTRUITE EN TOUT OU EN PARTIE ................................................................... 19
    4.2 EXCAVATION DANGEREUSE ET FONDATION NON UTILISÉE...................................... 19
    4.3 OBLIGATION D'EXÉCUTER DES TRAVAUX DE DÉMOLITION .................................... 20
    4.4 L'ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET DES TERRAINS VACANTS...................................... 20
    4.5 DÉPÔT DE MATÉRIAUX COMBUSTIBLES ........................................................................ 20
    CHAPITRE 5 : NORMES RELATIVES À UN COMMERCE DE PRODUITS
    PÉTROLIERS ET AUTRES CARBURANTS AINSI QU’À L’ENTRETIEN DE VÉHICULES À
    MOTEUR 21
    5.1 ENTRETIEN ET OPÉRATIONS............................................................................................. 21
    5.2 BÂTIMENT INCOMBUSTIBLE ............................................................................................ 21
    5.3 CABINET D'AISANCE .......................................................................................................... 21
    5.4 LOCAUX POUR GRAISSAGE, ETC. ..................................................................................... 21
    5.5 PROTECTION CONTRE L'INCENDIE .................................................................................. 21
    5.6 PLANCHER DU REZ-DE-CHAUSSÉE .................................................................................. 21
    5.7 CHAUFFERIE ........................................................................................................................ 21
    5.8 RACCORDEMENT AUX ÉGOUTS PUBLICS PROHIBÉ....................................................... 22
    5.9 LES ÎLOTS DES POMPES...................................................................................................... 22
    5.10 RÉSERVOIRS ........................................................................................................................ 22
    CHAPITRE 6 : NORMES APPLICABLES AUX MAISONS MOBILES .............................................. 23
    6.1 FONDATION ......................................................................................................................... 23
    6.2 PLATE-FORME ET ANCRAGE............................................................................................. 23
    6.3 NIVELLEMENT DE L'EAU ET ÉCOULEMENT ................................................................... 23
    6.4 SAILLIES ET BÂTIMENTS ACCESSOIRES......................................................................... 23
    6.5 ANNEXES.............................................................................................................................. 23
    6.6 CEINTURE DE VIDE TECHNIQUE....................................................................................... 24
    6.7 MARCHES ............................................................................................................................. 24
    6.8 RÉSERVOIRS ET BONBONNES ........................................................................................... 24
    CHAPITRE 7 : NORMES RELATIVES À LA DÉMOLITION............................................................. 25
    7.1 CONTINUITÉ DES TRAVAUX ............................................................................................. 25
    7.2 RÉAMÉNAGEMENT DU SITE.............................................................................................. 25
    7.3 MESURES DE PROTECTION AUTOUR DES EXCAVATIONS............................................ 25
    7.4 DESTRUCTION DES DÉCOMBRES PAR LE FEU................................................................ 25
    CHAPITRE 8: INDEX TERMINOLOGIQUE ....................................................................................... 26
    CHAPITRE 9 : ENTRÉE EN VIGUEUR ................................................................................................ 47
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 3
    CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES
    1.1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES
    Les dispositions des articles 1.1.1 à 1.2 exclusivement concernent les dispositions
    déclaratoires.
    1.1.1 TITRE DU RÈGLEMENT
    Le présent règlement no 147 est intitulé «Règlement de construction».
    1.1.2 BUT DU RÈGLEMENT
    Le règlement a pour but de promouvoir le bien commun et plus particulièrement le bienêtre
    et la sécurité des personnes et des immeubles, en fixant un ensemble de normes
    et de règles à suivre pour l'édification ou la modification de toute construction ou partie
    de construction, de manière à en assurer les qualités essentielles ou souhaitables.
    1.1.3 TERRITOIRE ASSUJETTI
    Ce règlement s'applique à l'ensemble du territoire de la Municipalité de Chesterville.
    1.1.4 VALIDITÉ
    Le Conseil adopte ce règlement dans son ensemble et également chapitre par
    chapitre, article par article, paragraphe par paragraphe, alinéa par alinéa, sous-alinéa
    par sous-alinéa, de manière à ce que, si un chapitre, un article, un paragraphe, un
    alinéa ou un sous-alinéa de ce règlement était ou devait être un jour déclaré nul, toute
    autre disposition de ce règlement demeure en vigueur.
    1.1.5 ENTRÉE EN VIGUEUR
    Le présent règlement entrera en vigueur conformément aux dispositions de la Loi sur
    l'aménagement et l'urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1) ci-après appelé la Loi.
    1.1.6 ABROGATION
    Le règlement numéro 23n.s. intitulé "Règlement de construction" et ses amendements
    est abrogé à toutes fins que de droit.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 4
    1.1.7 DIMENSION ET MESURE
    Toute dimension et mesure employée dans ce règlement est exprimée en unité du
    Système International (SI) (système métrique).
    Toute conversion d'une donnée métrique en donnée du système anglais ou d'une
    donnée du système anglais en donnée du système métrique doit être fait selon la table
    de conversion suivante :
    1 acre: 43 560 pieds carrés = 0,405 hectare;
    1 are : 100 mètres carrés = 0,02471 acre;
    1 hectare : 10 000 mètres carrés = 2,47105 acres;
    1 kilomètre : 1 000 mètres = 0,621371 mille;
    1 kilomètre carré : 100 hectares = 0,3861 mille carré;
    1 mètre : 3,28084 pieds = 39,3701 pouces;
    1 mille : 5 280 pieds = 1,60934 kilomètre;
    1 mille carré : 640 acres = 2,58999 kilomètres carrés;
    1 pied : 12 pouces = 0,30480 mètre;
    1 pied carré = 0,0929 mètre carré;
    1 mégaPascal (mPa) = 145,03 livres/pouce carré.
    1.1.8 DOMAINE D'APPLICATION
    À moins d'indication contraire dans ce règlement, tout ouvrage réalisé ou devant être
    réalisé à l'avenir et toute construction érigée ou devant être érigée à l'avenir, doivent
    l'être conformément aux dispositions de ce règlement à l'exception :
    a) d'une canalisation d'égout ou d'alimentation en eau;
    b) d'une voie ferrée autre qu'une voie ferrée de desserte;
    c) De tout autre service semblable situé dans une rue ou sur l'emprise
    d'une voie de transport en commun.
    1.1.9 PRESCRIPTION D'AUTRE RÈGLEMENT
    Une personne qui occupe ou utilise une partie de lot, un lot, un terrain ou un bâtiment
    ou qui érige une construction doit respecter les dispositions législatives et
    réglementaires fédérales et provinciales, et doit voir à ce que la construction soit
    occupée, utilisée ou érigée en conformité avec ces dispositions.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 5
    1.2 DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES
    1.2.1 INTERPRÉTATION DU TEXTE
    Les règles d'interprétation suivantes s'appliquent à ce règlement :
    a) quel que soit le temps du verbe employé dans ce règlement, toute
    disposition est tenue pour être en vigueur à toutes les époques et dans
    toutes les circonstances;
    b) le nombre singulier s'étend à plusieurs personnes ou à plusieurs choses
    de même espèce chaque fois que le contexte se prête à cette extension;
    c) le genre masculin comprend le genre féminin à moins que le contexte
    n'indique le contraire;
    d) chaque fois qu'il est prescrit qu'une chose doit être faite, l'obligation de
    l'accomplir est absolue; mais s'il est dit qu'une chose peut être faite, il
    est facultatif de l'accomplir ou non;
    e) l'autorisation de faire une chose comporte tous les pouvoirs nécessaires
    à cette fin.
    1.2.2 TABLEAU, GRAPHIQUE, SYMBOLE ET ANNEXE
    À moins d'indication contraire, font partie intégrante de ce règlement, un tableau, un
    graphique, un symbole, une annexe et toute autre forme d'expression autre que le
    texte proprement dit qui y sont contenus ou auxquels il réfère.
    1.2.3 INTERPRÉTATION EN CAS DE CONTRADICTION
    Dans ce règlement, à moins d'indication contraire, les règles suivantes s'appliquent :
    a) en cas de contradiction entre le texte et un titre, le texte prévaut;
    b) en cas de contradiction entre le texte et toute autre forme d'expression,
    le texte prévaut ;
    c) en cas de contradiction entre les données d'un tableau et un graphique,
    les données du tableau prévalent.
    1.2.4 RÈGLE D'INTERPRÉTATION ENTRE UNE DISPOSITION GÉNÉRALE ET
    UNE DISPOSITION SPÉCIFIQUE
    En cas d'incompatibilité entre deux dispositions à l'intérieur de ce règlement ou dans ce
    règlement et un autre règlement, la disposition spécifique prévaut sur la disposition
    générale.
    Lorsqu'une restriction ou une interdiction prescrite par ce règlement ou l'une
    quelconque de ses dispositions se révèle incompatible ou en désaccord avec tout autre
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 6
    règlement ou avec une autre disposition de ce règlement, la disposition la plus
    restrictive ou prohibitive doit s'appliquer, à moins qu'il y ait indication contraire.
    1.2.5 TERMINOLOGIE
    Pour l'interprétation de ce règlement, à moins que le contexte n'indique un sens
    différent, tout mot ou expression a le sens et la signification qui lui sont attribués dans
    l’index terminologique de ce règlement; si un mot ou un terme n'y est pas
    spécifiquement noté, il s'emploie au sens communément attribué à ce mot ou à ce
    terme.
    Dans le cas où un mot ou une expression est défini dans l’index terminologique de ce
    règlement et à un Code faisant partie intégrante de ce règlement :
    a) la définition dans l’index terminologique prévaut si le mot ou le terme
    n'est pas mis en italique à un Code faisant partie intégrante de ce
    règlement;
    b) la définition du Code faisant partie intégrante de ce règlement prévaut si
    le mot ou le terme qui y est mentionné est mis en italique.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 7
    CHAPITRE 2 : ADMINISTRATION DU RÈGLEMENT
    2.1 L'OFFICIER RESPONSABLE
    L’inspecteur des bâtiments est désigné comme l’officier responsable de l’application du
    présent règlement.
    Le Conseil peut nommer un ou des adjoint(s) chargé(s) d’administrer et d’appliquer ce
    règlement sous l’autorité de l’officier responsable.
    2.2 FONCTION ET POUVOIR DE L'OFFICIER RESPONSABLE
    L'officier responsable exerce tout pouvoir qui lui est confié par ce règlement et
    notamment, il peut :
    a) faire observer les dispositions de ce règlement en tout ce qui a rapport
    aux modes de construction, à la qualité et à la mise en oeuvre des
    matériaux;
    b) sur présentation d'une pièce d'identité, visiter et examiner, à toute heure
    raisonnable, toute propriété immobilière et mobilière ainsi que l'intérieur
    ou l'extérieur des bâtiments ou constructions pour constater si ce
    règlement y est respecté;
    c) émettre un avis au propriétaire, au locataire, à l'occupant ou à toute
    autre personne prescrivant de corriger une situation dangereuse ou qui
    constitue une infraction à ce règlement;
    d) émettre tout permis et certificat prévus à ce règlement;
    e) faire rapport au Conseil des contraventions à ce règlement qui
    nécessitent des procédures autres que les procédures pénales prévues
    à l'article 2.3.2;
    f) procéder à l'inspection des travaux en cours afin de constater s'ils sont
    conformes aux plans et devis ayant fait l'objet d'un permis ou d'un
    certificat; procéder également à l'inspection de toute construction
    existante lorsque l'application de ce règlement le nécessite;
    g) exiger, s’il y a lieu, que des essais soient faits sur les matériaux, les
    dispositifs, les méthodes de construction, les éléments fonctionnels ou
    structuraux de construction ou sur la condition des fondations;
    h) demander l'arrêt des travaux lorsque le résultat des essais démontre que
    les dispositions de ce règlement ne sont pas respectées;
    i) interdire tout ouvrage n'ayant pas la résistance exigée et faire suspendre
    l'érection de toute construction non conforme à ce règlement;
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 8
    j) mettre en demeure d'évacuer provisoirement tout bâtiment qui pourrait
    mettre la vie de quelque personne en danger et recommander au
    Conseil toute mesure d'urgence;
    k) mettre en demeure de faire exécuter tout ouvrage qui lui semble
    opportun pour la sécurité du bâtiment et des personnes;
    l) mettre en demeure de faire clôturer un lot vacant où il existe une
    excavation présentant un danger pour le public; fermer, aussi longtemps
    que le danger subsiste, tout trottoir, toute rue ou partie de rue et
    recommander au Conseil toute mesure d'urgence;
    m) mettre en demeure le propriétaire, le locataire, l'occupant ou toute
    personne de suspendre des travaux dangereux ou l'exercice d'un usage
    contrevenant à ce règlement;
    n) recommander au Conseil de prendre toute mesure nécessaire pour que
    cessent la construction, l'occupation, l'utilisation d'une partie de lot, d'un
    lot, d'un terrain, d'un bâtiment ou d'une construction incompatible avec
    ce règlement ou avec le règlement de zonage numéro 145.
    2.3 CONTRAVENTION, PÉNALITÉ, RECOURS
    Les dispositions des articles 2.3.1 et 2.3.4 concernent les contraventions, pénalités et
    recours.
    2.3.1 CONTRAVENTION À CE REGLEMENT
    Commet une infraction toute personne qui, en contravention à l'une ou l'autre des
    dispositions de ce règlement :
    a) érige ou permet l'érection d'une construction;
    b) refuse de laisser l'officier responsable visiter et examiner, à toute heure
    raisonnable, une propriété immobilière et mobilière, dont elle est
    propriétaire, locataire ou occupant pour constater si ce règlement et les
    autres règlements municipaux y sont respectés;
    c) ne se conforme pas à un avis de l'officier responsable, prescrivant de
    corriger une situation qui constitue une infraction à ce règlement;
    d) ne se conforme pas à une disposition de ce règlement.
    2.3.2 INITIATIVE D'UNE POURSUITE JUDICIAIRE
    Toute personne qui contrevient à l'une ou l'autre des dispositions de ce règlement
    commet une infraction et est passible d'une amende avec ou sans frais. Le montant de
    cette amende est fixé, pour une première infraction, à mille dollars (1 000 $) si le
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 9
    contrevenant est une personne physique ou deux mille dollars (2 000 $) s'il est une
    personne morale.
    Pour une récidive, cette amende est fixée à deux mille dollars (2 000 $) si le
    contrevenant est une personne physique ou quatre mille dollars (4 000 $) s'il est une
    personne morale. Les dispositions du Code de procédure pénale s'appliquent lors de
    toute poursuite intentée en vertu de ce règlement.
    Toute infraction continue à l'une ou l'autre des dispositions de ce règlement constitue,
    jour par jour, une infraction séparée et distincte.
    La Municipalité peut, aux fins de faire respecter les dispositions de ce règlement,
    exercer cumulativement ou alternativement, avec ceux prévus à ce règlement, tout
    autre recours approprié de nature civile ou pénale.
    2.3.3 RECOURS AU DROIT CIVIL OU PÉNAL
    Afin de faire respecter les dispositions du présent règlement, la Municipalité peut
    exercer cumulativement ou alternativement aux recours prévus au présent règlement,
    tout autre recours de droit civil ou pénal approprié.
    2.3.4 CONSTRUCTION DANGEREUSE OU AYANT PERDU AU MOINS LA MOITIÉ
    DE SA VALEUR
    Lorsqu'une construction est dans un état tel qu'elle peut mettre en danger des
    personnes ou lorsqu'elle a perdu la moitié de sa valeur par vétusté, par incendie ou par
    explosion, un juge de la Cour Supérieure siégeant dans le district où est située cette
    construction peut, sur requête de la Municipalité présentée même en cours d'instance,
    enjoindre au propriétaire de la construction ou à toute autre personne qui en a la garde
    d'exécuter les travaux requis pour assurer la sécurité de telles personnes ou, s'il
    n'existe pas d'autre remède utile et si le propriétaire a été mis en cause, de procéder à
    la démolition de la construction dans le délai qu'il fixe, et ordonner qu'à défaut de ce
    faire dans ce délai, la Municipalité peut exécuter ces travaux ou procéder à cette
    démolition aux frais du propriétaire de la construction.
    En cas d'urgence exceptionnelle, le juge peut autoriser la Municipalité à exécuter ces
    travaux ou à procéder à cette démolition sur-le-champ et la Municipalité peut en
    réclamer le coût au propriétaire.
    Lorsque le propriétaire de la construction ou la personne qui a la garde de la
    construction est inconnu, introuvable ou incertain, le juge peut autoriser la Municipalité
    à exécuter les travaux sur-le-champ et la Municipalité peut en réclamer le coût au
    propriétaire si elle vient à le connaître ou à le trouver.
    Le juge peut aussi, dans tous les cas, enjoindre aux personnes qui habitent la
    construction de l'évacuer dans le délai qu'il fixe.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 10
    2.4 ÉPREUVE DE CONSTRUCTION
    Lorsque l'officier responsable a des raisons de croire qu'une partie d'une construction
    n'est pas de résistance suffisante, il peut exiger que des épreuves et des calculs de
    vérification soient faits pour toute partie de la construction qu'il désigne.
    Toute épreuve et tout calcul doivent être faits par un architecte, un ingénieur ou un
    technologue et un rapport écrit doit être soumis à l'officier responsable. Toute dépense
    encourue pour un essai et un calcul est aux frais du requérant ou du propriétaire.
    Si le requérant ou le propriétaire néglige de faire procéder à toute épreuve et calcul,
    l'officier responsable peut les faire effectuer aux frais du requérant ou du propriétaire.
    Si toute épreuve ou tout calcul révèle une faiblesse dans une construction, le requérant
    ou le propriétaire doit rendre la construction conforme à toute exigence de ce
    règlement.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 11
    CHAPITRE 3 : DISPOSITIONS RELATIVES À LA CONSTRUCTION DU
    BÂTIMENT
    3.1 NÉCESSITÉ DE FONDATIONS
    Tout bâtiment principal doit avoir des fondations continues de béton monolithe coulé en
    place. Dans le cas des usages du groupe "Habitation (H)", les fondations doivent être
    continues et constituées de béton monolithe coulé en place avec semelles appropriées.
    Malgré le premier paragraphe, un abri d'auto, une verrière ou un bâtiment annexe
    attenant à un bâtiment principal, peut ne pas avoir de fondation continue de béton
    monolithe coulé en place.
    Malgré le premier paragraphe, toute fondation fabriquée de bloc de béton avant
    l’entrée en vigueur du présent règlement peut être réparée, rénovée ou agrandie selon
    la même structure de fondation existante.
    Malgré le premier paragraphe, des fondations en bloc de béton assemblés sont
    autorisées. Les blocs de béton doivent être du type porteur. Font exception à cette
    disposition, les bâtiments situés dans les zones d’inondation.
    3.2 ÉQUIPEMENT SANITAIRE POUR UN LOGEMENT DANS UN SOUS-SOL
    Tout logement occupant un sous-sol doit être pourvu d'un évier, d'un lavabo, d'une
    baignoire ou d'une douche et d'un cabinet d’aisance.
    3.3 NÉCESSITÉ D'UN AVERTISSEUR DE FUMÉE
    Chaque logement doit être pourvu, à chaque étage et au sous-sol où il y a une
    chambre à coucher, d'un avertisseur de fumée conforme aux dispositions suivantes :
    a) il doit être d'un des types suivants:
    i) à cellule photo-électrique,
    ii) à ionisation;
    b) son alimentation doit être électrique dans un nouveau bâtiment. Dans un
    bâtiment existant, son alimentation doit être électrique ou à piles sèches;
    c) il doit être reconnu par un organisme compétent (ULC, FM, ACNOR);
    d) il doit être installé le plus près possible du plafond et des chambres à
    coucher et à plus de trois cents millimètres (300 mm) de l'arête formée
    par l'intersection du mur et du plafond;
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 12
    e) si plus d'un avertisseur de fumée est installé dans un même bâtiment,
    l'ensemble des avertisseurs de fumée doivent être reliés;
    f) le propriétaire est responsable de la fourniture et de l'installation de
    l'avertisseur de fumée;
    g) l'occupant est responsable de l'entretien et du bon fonctionnement de
    l'avertisseur de fumée.
    3.4 CONSTRUCTION HORS-TOIT
    Les matériaux de revêtement extérieur de toute construction hors-toit, (à l'exception
    des appareils et équipements mécaniques) visible des voies publiques, doivent être
    similaires à ceux du bâtiment principal et s'harmoniser avec lui.
    3.5 LES CHEMINÉES
    La construction ou l'installation de cheminée est sujette aux dispositions suivantes :
    a) Matériaux de revêtement :
    Toute cheminée ou toute conduite de fumée faisant saillie à un mur
    extérieur d'une construction doit être recouverte par un revêtement en
    pierre, en brique, en stuc, en planches de bois à clin ou verticales, en
    planches de vinyle, d'aluminium ou d'acier émaillé à clin ou verticales ou
    un matériau équivalent.
    b) Cheminées préfabriquées :
    La construction et l'installation d'une conduite de fumée préfabriquée
    non recouverte conformément au premier alinéa sont prohibées en
    façade de toute construction.
    3.6 LES CONDUITS À FUMÉE
    Restrictions :
    a) Les conduits à fumée ne doivent pas sortir à l'extérieur à travers une
    fenêtre;
    b) Les trous des conduits non utilisés doivent être fermés au moyen de
    bouchons métalliques;
    c) Aucun trou de conduit ne doit être pratiqué dans une cheminée, dans
    l'entre toit ou le grenier.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 13
    3.7 CERTIFICATION ACNOR D'UN BÂTIMENT MODULAIRE
    Tout bâtiment résidentiel modulaire, sectionnel ou usiné doit être détenteur d'un
    certificat émis par l'Association canadienne de normalisation (ACNOR).
    3.8 SOUPAPE DE RETENUE
    Une soupape de retenue doit être installée sur tous les branchements horizontaux de
    tout appareil installé dans une cave ou un sous-sol, notamment le renvoi de plancher,
    la fosse de retenue, l'intercepteur, le réservoir et tout autre siphon qui y est installé.
    Une soupape de retenue doit être tenue en bon état de fonctionnement et elle doit être
    installée à l'intérieur du bâtiment de manière à y faciliter l'accès et l'entretien.
    3.9 RACCORDEMENT DES ÉGOUTS
    Dans un système séparatif d'égouts publics, les eaux sanitaires et pluviales doivent
    être canalisées dans des systèmes séparés, raccordés respectivement à l'égout
    sanitaire et pluvial. L'égout pluvial doit être situé à la gauche du sanitaire en regardant
    vers la rue vu du site du bâtiment ou de la construction.
    3.10 DRAINS DE TOIT
    Sur l'ensemble du territoire municipal, les colonnes qui acheminent l'eau provenant des
    gouttières des toits doivent s'écouler sur le sol afin de permettre l'infiltration au
    maximum de l'eau provenant des toits.
    Les colonnes qui descendent jusqu'au drain de fondation sont prohibées et doivent
    être installées en fonction de l'alinéa précédent. Les colonnes qui se jettent
    directement dans une descente pour garage au sous-sol ou en contrebas doivent
    également être installées en fonction de l'alinéa précédent.
    3.11 PROPRETÉ DES TERRAINS
    Il est défendu de laisser sur un terrain lors de la construction d'un bâtiment, des rebuts
    de quelque nature que ce soit, des matériaux de construction en désordre ou des
    substances qui sont de nature à communiquer le feu aux propriétés adjacentes. Il faut
    aussi enlever les matériaux qui pourraient être aéroportés.
    Lors de la construction, tout propriétaire doit maintenir son terrain, ses bâtiments et
    usages complémentaires en bon état de conservation et de propreté ; il doit voir à ce
    que les cours et les terrains vagues lui appartenant soient débarrassés de branches,
    broussailles, mauvaises herbes, débris, ferrailles, déchets, détritus, papiers, bouteilles
    vides ou substances nauséabondes, de manière à ne pas polluer l'environnement.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 14
    3.12 UTILISATION DE LA RUE
    Toute rue peut être utilisée pour y placer un matériau ou un équipement, devant
    l'emplacement d'un chantier, pourvu que :
    a) la partie de la rue utilisée n'excède pas un tiers (1/3) de la largeur de
    la rue;
    b) le constructeur place sur les matériaux ou autres choses empiétant dans
    la rue, des lumières ou feux suffisants et les tiennent allumés à compter
    du soleil couchant jusqu'au soleil levant;
    c) les matériaux placés dans la rue n'excèdent pas une hauteur d'un mètre
    quatre-vingt (1,80 m) et n'excèdent pas la largeur du front de
    l'emplacement sur lequel se font les travaux;
    d) le constructeur et le propriétaire conjointement se rendent responsables
    de tout dommage causé au trottoir ou à la rue ou à toute autre propriété
    de la Municipalité au cours des travaux;
    e) tout matériau, déchet et rebut provenant de la construction est enlevé
    par le constructeur dans les trois (3) jours suivant la fin des travaux;
    f) le constructeur garantisse et indemnise la Municipalité contre toute
    réclamation ou dommage provenant de sa faute, négligence ou incurie,
    ou celle de ses employés ou ouvriers, en rapport avec ladite construction
    et lesdits matériaux ainsi placés dans la rue et sur le trottoir.
    L'officier responsable peut exiger qu'un trottoir temporaire soit installé dans la rue. Il
    peut également exiger qu'une couverture temporaire soit installée pour éviter tout
    accident.
    3.13 ÉQUIPEMENT SUR UN CHANTIER
    Pour tout projet de construction ou de démolition, le propriétaire ou l'exécutant des
    travaux doit se munir d'un conteneur pour recueillir les débris de construction ou de
    démolition.
    Tout appareil et équipement installé sur un chantier de construction doit être enlevé
    dans les sept (7) jours suivant la fin des travaux.
    Le propriétaire et l'exécutant des travaux sont responsables de tout accident ou
    dommage à la personne ou à la propriété publique ou privée par suite des travaux.
    Lorsque les travaux sont exécutés à moins de deux mètres (2 m) de l'emprise de la
    voie publique, tout chantier doit être clos du côté de la rue pour assurer la protection du
    public.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 15
    3.14 NIVEAU DES CAVES ET DES SOUS-SOLS
    En présence d'un fossé d'égouttement, le niveau de toute cave ou de tout sous-sol doit
    excéder d'au moins trente centimètres (30 cm) le fond du fossé limitrophe au terrain.
    3.15 LE TRAITEMENT DES SURFACES EXTÉRIEURES
    Les surfaces extérieures en bois de tout bâtiment doivent être protégées contre les
    intempéries par de la peinture, du vernis, de l'huile ou recouvertes de matériaux de
    finition extérieure reconnus et autorisés par le présent règlement. Cette prescription ne
    s'applique pas au bois de cèdre.
    Les surfaces de métal doivent être peintes, émaillées, adonisées ou traitées de toute
    autre façon équivalente.
    3.16 LES MURS PARE-FEU
    Lorsque deux bâtiments sont contigus, ils doivent être séparés par un mur pare-feu en
    béton et ayant une résistance minimale de quatre heures et aucune ouverture ne doit
    être pratiquée dans ledit mur.
    3.17 LES CONSTRUCTIONS DÉFENDUES SOUS UN GARAGE
    Toute construction habitable est interdite sous un garage public ou privé.
    3.18 LES SORTIES DE LOGEMENT
    Tout logement ou nouvelle construction résidentielle devra avoir au moins deux sorties
    indépendantes l'une de l'autre
    Toute résidence pour laquelle des travaux de rénovations et d'aménagement sont
    exécutés dans le but d'y aménager un nouveau logement, devra obligatoirement avoir
    deux sorties indépendantes l'une de l'autre.
    3.19 L'ACCÈS AUX LOGEMENTS DANS LES HABITATIONS COLLECTIVES
    Chaque logement d'une habitation collective devra être accessible sans avoir à passer
    par un autre logement.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 16
    3.20 MATÉRIAUX USAGÉS MATÉRIAUX RECYCLÉS
    L'emploi de matériaux usagés dans les constructions en acier ou en béton armé est
    prohibé. Les autres matériaux usagés sont permis sauf dans la structure du bâtiment
    3.21 LES FOSSES SEPTIQUES
    Les fosses septiques sont obligatoires pour toute construction non desservie par le
    réseau d'égout municipal, et conformément au Règlement sur l'évacuation et le
    traitement des eaux usées des résidences isolées (c. Q-2, r.8).
    3.22 FORTIFICATION D'UN BÂTIMENT
    L’utilisation, l’assemblage et le maintien de matériaux en vue de blinder ou de fortifier
    un bâtiment contre les projectiles d’armes à feu, l’utilisation d’explosifs, le choc ou la
    poussée de véhicules ou tout autre type d’assaut, sont interdits pour les bâtiments dont
    l’usage est le suivant, en tout ou en partie :
    a) hôtel;
    b) motel;
    c) maison de touristes;
    d) maison de pension;
    e) service de restauration;
    f) taverne, bar, club de nuit;
    g) clubs sociaux;
    h) lieux d’assemblées;
    i) cabaret;
    j) associations civiques, sociales et fraternelles;
    k) habitation;
    l) bureau d’entreprise ne recevant pas de client sur place;
    m) gymnase et club athlétique;
    n) centre récréatif y compris salle de quilles et billard;
    o) lieux d’amusement;
    p) ferme.
    3.22.1 ÉLÉMENTS DE FORTIFICATION PROHIBÉS
    Sans restreindre la portée de l'article 3.22, sont prohibés pour les bâtiments ci-haut
    mentionnés les travaux suivants :
    a) L'installation et le maintien de plaques de protection en acier à l'intérieur
    ou à l'extérieur du bâtiment;
    b) L'installation ou le maintien de volets de protection pare-balles ou tout
    autre matériau offrant une résistance aux explosifs ou aux chocs autour
    des ouvertures du bâtiment;
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 17
    c) L'installation et le maintien de porte blindée ou spécialement renforcée
    pour résister à l'impact de projectiles d'armes à feu;
    d) L'installation et le maintien de murs ou de parties de murs intérieurs ou
    extérieurs au bâtiment ou d'une tour d'observation, en béton armé ou non
    armé et/ou acier blindé et/ou spécialement renforcés pour résister à
    l'impact de projectiles d'armes à feu;
    e) L’installation et maintien de grillage ou de barreaux de métal, que ce soit
    à l’entrée d’accès, aux portes ou aux fenêtres, à l’exception de celles du
    sous-sol ou de la cave.
    3.22.2 SYSTÈME D'ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR
    Un lampadaire d’une hauteur de plus de 2,5 mètres est prohibé sur une propriété à
    usage résidentiel. Tout système d’éclairage extérieur par le moyen d’un appareil
    orientable projetant un faisceau lumineux d’une capacité de plus de 150 watts est limité
    à l’utilisation de deux appareils, installés soit sur une façade ou sur le côté d’entrée au
    bâtiment résidentiel.
    3.22.3 ACCÈS AU BÂTIMENT
    Une guérite, portail, porte-cochère ou toute autre installation visant à contrôler ou
    empêcher l’accès des véhicules automobiles par l’entrée charretière d’un emplacement
    résidentiel, sont prohibés à moins que le terrain sur lequel est érigé le bâtiment
    principal soit d’une superficie de plus de 10 000 mètres carrés ou que la résidence soit
    située à plus de 30 mètres de l’emprise de la voie publique.
    3.22.4 SYSTÈME DE CAPTAGE D'IMAGES
    Tout appareil de captage d'images ou système désigné comme étant un système de
    vision nocturne, ne peut être installé et utilisé à l'extérieur d'un bâtiment à usage autre
    que commercial, industriel ou public sauf pour capter une scène en façade du bâtiment
    et sur un autre côté dudit bâtiment.
    3.22.5 AUCUN DROIT ACQUIS
    Toute construction non conforme aux dispositions des articles 3.22 à 3.22.4 du présent
    règlement, doit faire l'objet d'une reconstruction ou d'une réfection dans les six (6) mois
    de l’entrée en vigueur du présent règlement afin de le rendre conforme à ces
    dispositions.
    3.23 L'ACCÈS AU TERRAIN
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 18
    L’aménagement des allées d’accès aux lots devra être fait de façon à assurer le
    drainage et l’égouttement des fossés de rues.
    L’installation de ponts et ponceaux ne devra, en aucun cas, gêner le libre écoulement
    des eaux et ou devra utiliser des tuyaux en béton armé, en tôle ondulée galvanisée ou
    en polyéthylène.
    L'accès carrossable au terrain d'un lot à la voie publique disposant d'un fossé doit être
    aménagé par un ponceau d'un diamètre minimum de quarante-cinq centimètres
    (45 cm).
    Si un propriétaire désire enfouir le fossé, la municipalité exige l'aménagement d'un trou
    d’homme (ManHole) à chaque limite des lignes de lots et/ou à tous les soixante-dix
    mètres (70 m).
    Les travaux ainsi que le matériel sont aux frais du requérant, à l'exception de la partie
    des travaux effectués sur l'emprise.
    Si un propriétaire désire enfouir le fossé, la municipalité exige l'aménagement d'un trou
    d’homme (ManHole) à chaque limite des lignes de lots et/ou à tous les soixante-dix
    mètres (70 m).
    Les travaux ainsi que le matériel sont aux frais du requérant, à l'exception de la partie
    des travaux effectués sur l'emprise.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 19
    CHAPITRE 4 : NORMES RELATIVES À LA SÉCURITÉ ET À L'ENTRETIEN
    4.1 CONSTRUCTION ABANDONNÉE, INACHEVÉE, INCENDIÉE, ENDOMMAGÉE,
    DÉLABRÉE OU DÉTRUITE EN TOUT OU EN PARTIE
    Toute construction abandonnée, inachevée, incendiée, endommagée, délabrée ou
    détruite en tout ou en partie et présentant un risque pour la sécurité doit être :
    a) complètement entourée d'une clôture non ajourée d'une hauteur
    minimum d'un mètre quatre-vingt (1,80 m) et faite de planches de bois
    peintes ou teintes ou de panneaux de contreplaqué de bois peints ou
    teints;
    b) être réparée, démolie ou barricadée et le site complètement nettoyé;
    dans les sept (7) jours suivant la signification d'un avis à cet effet par l'officier
    responsable.
    4.2 EXCAVATION DANGEREUSE ET FONDATION NON UTILISÉE
    Toute excavation laissée ouverte et toute fondation à ciel ouvert non utilisée d'une
    construction incendiée, démolie, déplacée ou non complètement terminée doit être :
    a) soit comblée jusqu'au niveau du sol;
    b) soit entourée d'une clôture non ajourée d'une hauteur minimum d'un
    mètre quatre-vingt (1,80 m) et faite de planches de bois peintes ou
    teintes ou de panneaux de contreplaqué de bois peints ou teints;
    dans les sept (7) jours suivant la signification d'un avis à cet effet par l'officier
    responsable.
    Les bâtiments endommagés, délabrés ou partiellement détruits devront être réparés ou
    démolis et le site complètement nettoyé. Si le propriétaire ne se conforme pas à l'avis
    donné à cet effet par l'officier responsable dans les dix (10) jours qui suivent sa
    signification, le Conseil peut sous ordre de la cour, faire exécuter les travaux de
    protection, de démolition ou de nettoyage requis aux frais du propriétaire.
    Les fondations non utilisées ne pourront demeurer en place plus de six (6) mois. De
    même, les constructions inoccupées ou inachevées doivent être convenablement
    closes ou barricadées.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 20
    4.3 OBLIGATION D'EXÉCUTER DES TRAVAUX DE DÉMOLITION
    Lorsqu'un bâtiment a perdu soixante pour cent (60%) ou plus de sa valeur inscrite au
    rôle d'évaluation, soit par vétusté, soit par incendie ou quelqu'autre cause qui l'a
    endommagé, le bâtiment doit être démoli et le terrain aménagé de telle sorte que celuici
    soit rendu sécuritaire pour la population.
    Les coûts du rapport d’évaluation, des travaux de démolition, de réparation, de
    construction ou de remise en état d'un terrain encouru par la Municipalité lors de
    l'exercice des pouvoirs visés au présent article, constitue contre la propriété une charge
    assimilée à la taxe foncière et recouvrable de la même manière.
    4.4 L'ENTRETIEN DES BÂTIMENTS ET DES TERRAINS VACANTS
    Tout propriétaire doit voir à l'entretien et à la propreté de son terrain et des bâtiments
    qui y sont érigés.
    4.5 DÉPÔT DE MATÉRIAUX COMBUSTIBLES
    L'officier responsable peut visiter toutes les cours à bois de charpente ou autres
    endroits où l'on conserve ou vend des matériaux inflammables et doit exiger que les
    propriétaires ou locataires prennent les mesures nécessaires contre l'incendie. Aussi,
    comme mesure préventive nécessaire à la sécurité publique dans les dépôts à ciel
    ouvert et sur les chantiers de construction, les matériaux entreposés devront être à six
    mètres (6 m) ou plus de toute construction et un chemin de trois mètres soixante
    (3,60 m) de largeur traversera ces dépôts dans toute leur profondeur, tous les
    dix mètres (10 m).
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 21
    CHAPITRE 5 : NORMES RELATIVES À UN COMMERCE DE PRODUITS
    PÉTROLIERS ET AUTRES CARBURANTS AINSI QU’À
    L’ENTRETIEN DE VÉHICULES À MOTEUR
    5.1 ENTRETIEN ET OPÉRATIONS
    L'exploitant d'un commerce de produits pétroliers doit déposer les rebuts et résidus
    combustibles dans un contenant de métal couvert et s'en défaire hebdomadairement. Il
    ne doit jamais tolérer qu'ils jonchent sur le terrain.
    Toutes les opérations doivent être effectuées sur la propriété privée et il est interdit de
    ravitailler les automobiles à l'aide de tuyaux, boyaux et autres dispositifs suspendus et
    extensibles au-dessus de la voie publique.
    5.2 BÂTIMENT INCOMBUSTIBLE
    Le bâtiment doit être une construction incombustible à l'exception du toit.
    5.3 CABINET D'AISANCE
    À l'intérieur du bâtiment, il doit y avoir des cabinets d'aisance distincts pour handicapés
    et chaque sexe, accessibles au public, avec indication à cette fin sur les portes.
    5.4 LOCAUX POUR GRAISSAGE, ETC.
    Tout établissement doit être pourvu d'un local fermé pour le graissage, la réparation, le
    nettoyage ou le lavage des automobiles et ces diverses opérations doivent être faites à
    l'intérieur de ce local.
    5.5 PROTECTION CONTRE L'INCENDIE
    Tout établissement doit respecter les normes du Code national de prévention
    d'incendies du Canada, dernière édition, et de ses amendements.
    5.6 PLANCHER DU REZ-DE-CHAUSSÉE
    Le plancher du rez-de-chaussée doit être construit de matériaux incombustibles et ne
    doit pas être en contrebas du niveau du sol environnant.
    5.7 CHAUFFERIE
    Le plancher de la chaufferie peut être plus bas que le plancher du rez-de-chaussée. La
    chaufferie doit être construite de matériaux incombustibles.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 22
    5.8 RACCORDEMENT AUX ÉGOUTS PUBLICS PROHIBÉ
    Les fosses de récupération d'huile et de graisse ne doivent en aucun cas être
    raccordées et se déverser dans les égouts publics.
    5.9 LES ÎLOTS DES POMPES
    Les unités de distribution doivent être montées sur un îlot de béton et être protégées
    contre les dommages matériels causés par les véhicules. Les pompes peuvent être
    recouvertes d'un toit composé de matériaux non combustibles.
    5.10 RÉSERVOIRS
    L'emmagasinage de l'essence doit s'effectuer dans des réservoirs souterrains qui ne
    doivent pas être situés en dessous d'aucun bâtiment. Les réservoirs doivent être, de
    plus, situés :
    a) à au moins un (1) mètre mesuré horizontalement, de tout bâtiment;
    b) à au moins un (1) mètre de tout autre réservoir;
    c) à au moins un (1) mètre mesuré horizontalement de la limite du terrain;
    d) à l'égard des fondations des bâtiments existants et des appuis de
    bâtiments, à une distance équivalente à leur profondeur.
    L'exploitant doit, sur demande de l’officier responsable, fournir la preuve que la Loi sur
    l'utilisation des produits pétroliers est respectée.
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 23
    CHAPITRE 6 : NORMES APPLICABLES AUX MAISONS MOBILES
    6.1 FONDATION
    Lorsqu'une maison mobile repose sur une fondation, celle-ci ne doit pas avoir plus d’un
    mètre (1 m) de hauteur, par rapport au terrain adjacent.
    6.2 PLATE-FORME ET ANCRAGE
    Lorsqu'une maison mobile ne repose pas sur une fondation, une plate-forme doit être
    aménagée sous la maison et doit être conçue de façon à supporter également la
    charge maximale anticipée en toute saison.
    Les maisons mobiles doivent être ancrées et la partie inférieure du plancher entourée
    dans une période de temps n'excédant pas soixante (60) jours à compter de la date
    d'émission du certificat d'autorisation. Des ancres, ayant forme d'oeillets métalliques
    encastrés dans un béton moulé sur place, de vis en tire-bouchon ou d'ancres à tête de
    flèche, doivent être prévus à tous les angles de la plate-forme de la maison mobile et
    aux endroits où elles peuvent être nécessaires pour arrimer solidement la maison
    mobile et la rendre capable de résister à la poussée du vent. Ces dispositifs d'ancrage
    du châssis de la maison mobile doivent être assujettis par un câble ou tout autre
    dispositif approuvé. L'ancre elle-même et le moyen de raccordement doivent pouvoir
    résister à une tension d'au moins deux mille cent quatre-vingts kilogrammes (2 180 kg).
    6.3 NIVELLEMENT DE L'EAU ET ÉCOULEMENT
    Dans le cas d'une maison mobile ne reposant pas sur une fondation, l'aire située sous
    la maison mobile ainsi que sous les extensions doit être recouverte d'asphalte ou de
    gravier bien tassé. Toute la superficie du terrain entourant la plate-forme de la maison
    mobile doit être nivelée de façon que l'eau de surface s'écoule en direction inverse de
    la plate-forme. Lorsque la plate-forme de la maison mobile est recouverte de gravier, il
    est recommandé de prévoir un muret à la partie inférieure de la ceinture de vide
    technique pour empêcher l'éparpillement du gravier.
    6.4 SAILLIES ET BÂTIMENTS ACCESSOIRES
    Toutes les saillies et les bâtiments accessoires doivent être édifiés conformément aux
    exigences du règlement de zonage.
    6.5 ANNEXES
    RÈGLEMENT DE CONSTRUCTION
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE 24
    Toutes les annexes doivent être érigées conformément aux exigences du règlement de
    construction et doivent être intégrées au style architectural de la maison mobile de
    façon à former un ensemble.
    Les matériaux de recouvrement extérieur doivent être autorisés au règleme
Permis et certificats Règlements muinicipaux Évaluations et taxes Numéros utiles