Règlements municipaux

    Regl 144 N.S. (Urbanisme)


    2010
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de
    Chesterville
    2010
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de
    Chesterville
    Préparé par
    Jacques Métivier, Urbaniste
    PROVINCE DE QUÉBEC
    RÈGLEMENT NUMÉRO 144
    MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE
    PLAN D’URBANISME
    AVIS DE MOTION : ____ 2010
    ADOPTION : ____ 2010
    ENTRÉE EN VIGUEUR : ____ 2010
    LE CONSEIL DE LA MUNICIPALITÉ DE CHESTERVILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville i
    TABLE DES MATIÈRES
    CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES..............................................5
    1.1 DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ................................................................................................................5
    1.1.1 Titre .................................................................................................................................................5
    1.1.2 Objectif ............................................................................................................................................5
    1.1.3 Territoire touché par ce règlement................................................................................................5
    1.2 DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES ..............................................................................................................5
    1.2.1 Définitions .......................................................................................................................................5
    1.2.2 Plan d'affectation du sol...............................................................................................................10
    1.3 CONTEXTE LÉGAL ENTOURANT LA RÉALISATION DU PLAN D'URBANISME ...................................................10
    CHAPITRE 2 : MISE EN SITUATION ..............................................................................................................11
    2.1 MANDAT .................................................................................................................................................11
    2.2 LA MUNICIPALITÉ DANS SON CONTEXTE RÉGIONAL...................................................................................11
    2.3 LES OBJECTIFS GÉNÉRAUX D’UN PLAN D'URBANISME ...............................................................................14
    CHAPITRE 3 : SYNTHÈSE DE L'ANALYSE ..................................................................................................15
    3.1 BILAN DE LA POPULATION ACTUELLE .......................................................................................................15
    3.1.2 Projection de population...............................................................................................................16
    3.2 FONCTION RÉSIDENTIELLE ......................................................................................................................18
    3.3 FONCTION COMMERCIALE ET INDUSTRIELLE ............................................................................................19
    3.4 FONCTION INSTITUTIONNELLE ET PUBLIQUE ............................................................................................21
    3.5 ESPACES VERTS, LOISIRS ET RÉCRÉOTOURISME.........................................................................................22
    3.6 RÉSEAU DE TRANSPORT ET INFRASTRUCTURES..........................................................................................24
    3.7 LE SECTEUR AGRICOLE ET AGROFORESTIER ...........................................................................................26
    3.8 ENVIRONNEMENT NATUREL ET CONTRAINTES .............................................................................................30
    CHAPITRE 4 : CONCEPT D'ORGANISATION SPATIALE...........................................................................32
    CHAPITRE 5 : LES GRANDES ORIENTATIONS D'AMÉNAGEMENT .......................................................34
    5.1 LES ORIENTATIONS GÉNÉRALES..............................................................................................................34
    5.2 LES ORIENTATIONS SECTORIELLES .........................................................................................................34
    5.2.1 Population .....................................................................................................................................34
    5.2.2 Fonction résidentielle ...................................................................................................................34
    5.2.3 Fonction commerciale et industrielle...........................................................................................35
    5.2.4 Fonction institutionnelle et publique............................................................................................35
    5.2.5 Éléments patrimoniaux, culture, récréation et tourisme ............................................................35
    5.2.6 Environnement..............................................................................................................................36
    5.2.7 Réseau routier et infrastructures................................................................................................36
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville ii
    5.2.8 Agriculture et foresterie .................................................................................................................36
    5.2.9 Environnement naturel et contraintes.............................................................................................37
    CHAPITRE 6 : LES GRANDES AFFECTATIONS DU SOL ET LES DENSITÉS DE SON OCCUPATION
    ..............................................................................................................................................................................38
    CHAPITRE 7 : PLAN D'ACTION ......................................................................................................................42
    7.1 PROJECTION DE POPULATION.......................................................................................................................42
    7.2 FONCTION RÉSIDENTIELLE ...........................................................................................................................42
    7.3 FONCTION COMMERCIALE ET INDUSTRIELLE .................................................................................................42
    7.4 FONCTION INSTITUTIONNELLE ET PUBLIQUE .................................................................................................42
    7.5 ÉLÉMENTS PATRIMONIAUX, CULTURE, RÉCRÉATION ET TOURISME ................................................................42
    7.6 ENVIRONNEMENT ET CONTRAINTES..............................................................................................................42
    7.7 RÉSEAU DE TRANSPORT ET INFRASTRUCTURES ...........................................................................................43
    7.8 FONCTION AGRICOLE ET FORESTIÈRE ..........................................................................................................43
    CHAPITRE 8: DOCUMENT COMPLÉMENTAIRE .........................................................................................44
    8.1 DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES .................................................................................................................44
    8.2 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX TERRAINS SITUÉS EN BORDURE DE COURS D'EAU.......................................44
    8.2.1 Autorisation préalable ........................................................................................................................44
    8.2.2 Construction et ouvrages autorisés en bordure d'un cours d'eau ..................................................44
    8.2.3 Constructions et ouvrages autorisés sur le littoral..........................................................................47
    8.3 DISPOSITIONS NORMATIVES SE RAPPORTANT AU LOTISSEMENT....................................................................48
    8.3.1 Dimension et superficie minimales pour les lots partiellement desservis par l'aqueduc ou l'égout
    sanitaire........................................................................................................................................................48
    8.3.2 Dimension et superficie minimales pour les lots non-desservis (ni aqueduc, ni égout sanitaire)
    ......................................................................................................................................................................48
    8.3.3 Dimension et superficie minimales pour les lots desservis (aqueduc et égout sanitaire) ...........49
    8.3.4 Service d'utilité publique ....................................................................................................................49
    8.4 CONDITIONS D'ÉMISSION D'UN PERMIS DE CONSTRUCTION ...........................................................................49
    8.4.1 Bâtiment principal...............................................................................................................................49
    8.4.2 Lot obligatoire.....................................................................................................................................50
    8.4.3 Lot contigu à une rue .........................................................................................................................50
    8.4.4 Alimentation en eau et disposition des eaux usées ........................................................................50
    8.5 DISTANCES SÉPARATRICES RELATIVES À LA GESTION DES ODEURS EN ZONE AGRICOLE................................50
    8.5.1 Dispositions relatives aux distances séparatrices relatives à la gestion des odeurs en zone
    agricole .........................................................................................................................................................50
    8.6 NORMES RELATIVES AU RÉSEAU ROUTIER ....................................................................................................51
    8.6.1 Marges de recul avant en bordure des routes nationales et régionales, à l’extérieur d’un
    périmètre d’urbanisation et d’un îlot déstructuré.......................................................................................51
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville iii
    8.6.2 Constructions, ouvrage et travaux interdits à l’intérieur de l’emprise de toute route ou rue
    publique ........................................................................................................................................................51
    8.6.3 Tracé de rue ......................................................................................................................................51
    8.6.4 Emprise minimale d’une nouvelle route ou rue...............................................................................51
    8.7 NORMES SPÉCIALES.....................................................................................................................................52
    8.7.1 Maisons mobiles.................................................................................................................................52
    8.7.2 Roulottes.............................................................................................................................................52
    8.7.3 Anciens véhicules ..............................................................................................................................52
    8.7.4 Zone de protection des prises d’eau potable...................................................................................52
    8.7.5 Isolation des sources de pollution visuelle .......................................................................................52
    8.7.6 Dispositions particulières...................................................................................................................53
    CHAPITRE 9: ENTRÉE EN VIGUEUR ............................................................................................................54
    ANNEXE ..............................................................................................................................................................55
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville iv
    LISTE DES CARTES
    Carte 1 : Localisation de la municipalité de Chesterville 8
    Carte 2 : Fonctions urbaines 22
    Carte 3 : Réseau de transport et infrastructures 24
    Carte 4 : Secteur agricole et agroforestiere 28
    Carte 5 : Environnement naturel et contraintes 30
    Carte 6 : Concept d’organisation spatiale 32
    LISTE DES TABLEAUX
    Tableau 1 : Municipalités de la MRC d’Arthabaska 13
    Tableau 2 : Évolution de la population 15
    Tableau 3 : Population de Chesterville divisée par groupes d'âges 16
    Tableau 4 : Projection de la population 17
    Tableau 5 : Répartition des types d'unités d'habitation 18
    Tableau 6 : Importance de l’agriculture 26
    Tableau 7 : Répartition des activités agricoles 27
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 5
    CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES ET INTERPRÉTATIVES
    1.1 Dispositions déclaratoires
    1.1.1 Titre
    Le présent règlement portant le numéro 144 est intitulé "Plan d'urbanisme" de la Municipalité
    de Chesterville.
    1.1.2 Objectif
    L'objectif principal du plan d'urbanisme est d'assurer une répartition adéquate des fonctions
    (résidentielle, commerciale, industrielle, etc.), la mise en valeur des ressources naturelles,
    culturelles et historiques, la mise en place des équipements et infrastructures, de même que
    l'identification des zones à risque pour l'établissement humain. Le plan d'urbanisme vise le
    solutionnement des problèmes reliés au développement urbain et l'amélioration de la qualité du
    milieu de vie des habitants.
    1.1.3 Territoire touché par ce règlement
    Les dispositions du présent règlement s'appliquent sur l'ensemble du territoire de la
    municipalité de Chesterville.
    1.2 Dispositions interprétatives
    1.2.1 Définitions
    Pour l'interprétation du présent plan, à moins que le contexte ne comporte un sens différent,
    les mots ou expressions qui suivent ont le sens et la signification qui leur sont attribués dans le
    présent document.
    Affectations du sol : Les affectations du sol correspondent aux différentes vocations
    attribuées à l'ensemble des secteurs de la Municipalité. Le plan
    d'affectation du sol illustre la répartition spatiale du territoire de la
    Municipalité entre les diverses affectations du sol.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 6
    Aire: Étendue de terrain délimitée de façon indicative lors de l'élaboration
    du plan d'affectation du sol, à l'intérieur de laquelle les activités sont
    indiquées.
    Aire d'alimentation extérieure: Une aire à l'extérieur d'un bâtiment où sont gardés périodiquement,
    ou de manière continue, des animaux et où ils sont nourris au moyen
    d'aliments provenant uniquement de l'extérieur de cette aire.
    Camping: Site tel qu'il est désigné sur un plan de zonage municipal.
    Chemin public: Une voie destinée à la circulation des véhicules automobiles et
    entretenue par une Municipalité ou par le ministère des Transports,
    ou une voie cyclable (piste cyclable, bande cyclable, voie partagée).
    Cours d'eau : Tous cours d’eau, à débit régulier ou intermittent. Sont toutefois
    exclus de la notion de cours d’eau, les fossés. Par ailleurs, en milieu
    forestier public, les catégories de cours d’eau visées par l’application
    de la politique sont celles définies par la réglementation sur les
    normes d’intervention édictée en vertu de la Loi sur les forêts.
    Densité d'occupation du sol : Rapport entre l'implantation au sol et une unité de surface (hectare
    et/ou acre). Les valeurs de densité sont approximatives et
    exprimées le plus souvent par les termes de : faible, moyenne ou
    forte.
    Fossé : Un fossé est une petite dépression en long creusée dans le sol,
    servant à l’écoulement des eaux de surface des terrains avoisinants,
    soit les fossés de chemin, les fossés de ligne qui n’égouttent que les
    terrains adjacents ainsi que les fossés ne servant à drainer qu’un
    seul terrain.
    Gestion liquide: Un mode de gestion réservé au lisier constitué principalement des
    excréments d’animaux parfois mélangés à de la litière et à une
    quantité d’eau de lavage; il se présente sous forme liquide et est
    manutentionné par pompage.
    Gestion solide: Un mode de gestion réservé au fumier constitué d'excréments
    d'animaux et de litière; il est entreposé sous forme solide et est
    manutentionné à l'aide d'un chargeur.
    îlot déstructuré (ID) : zone bénéficiant d’une autorisation accordée par la Commission de
    protection du territoire agricole du Québec en vertu d’une décision
    datée du 4 août 2009 et portant le numéro de dossier 353225;
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 7
    Immeuble protégé: a) un centre récréatif de loisir, de sport ou de culture;
    b) un parc municipal;
    c) une plage publique ou une marina;
    d) le terrain d'un établissement d'enseignement ou d'un
    établissement au sens de la Loi sur la santé et les services sociaux
    (L.R.Q., c S4.2);
    e) un établissement de camping;
    f) les bâtiments d'une base de plein air ou d'un centre d'interprétation
    de la nature;
    g) le chalet d'un centre de ski ou d'un club de golf;
    h) un temple religieux;
    i) un théâtre d'été;
    j) un bâtiment d'hôtellerie, un centre de vacance ou une auberge de
    jeunesse au sens du Règlement sur les établissements touristiques.
    Installation d'élevage: Un bâtiment d’élevage ou une aire d’alimentation dans lesquels sont
    gardés des animaux et un ouvrage ou une installation de stockage
    des engrais de ferme ou un ensemble de plusieurs de ces
    installations lorsque chaque installation n’est pas séparée d’une
    installation voisine de plus de 150 mètres et qu’elle est partie d’une
    même exploitation.
    Ligne des hautes eaux: Aux fins de l’application du présent document, la ligne des hautes
    eaux est la ligne qui sert à délimiter le littoral et la rive des lacs et
    cours d'eau.
    Selon les caractéristiques des lieux, cette ligne des hautes eaux
    correspond à l’un des cas suivants :
    1. À la ligne naturelle des hautes eaux, c’est à dire à l’endroit où
    l’on passe d’une prédominance de plantes aquatiques à une
    prédominance de plantes terrestres, ou, s’il n’y a pas de plantes
    aquatiques, à l’endroit où les plantes terrestres s’arrêtent en
    direction du plan d’eau;
    2. À la cote maximale d’exploitation de l’ouvrage hydraulique pour
    la partie du plan d’eau situé en amont, dans le cas où il y a un
    ouvrage de retenue des eaux;
    3. Au-dessus du mur de soutènement, dans le cas où il y a un mur
    de soutènement légalement érigé.
    Aux fins de l’application du paragraphe 1. du deuxième alinéa, les
    plantes considérées comme aquatiques sont toutes les plantes
    hydrophytes incluant les plantes submergées, les plantes à feuilles
    flottantes, les plantes émergentes et les plantes herbacées et
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 8
    ligneuses émergées caractéristiques des marais et marécages
    ouverts sur des plans d’eau.
    À défaut de pouvoir déterminer la ligne des hautes eaux selon l’une
    des situations énoncées au deuxième alinéa, cette ligne des hautes
    eaux peut être localisée, si l’information est disponible, à la limite
    des inondations pouvant survenir au moins une (1) fois à tous les
    deux (2) ans, c’est-à-dire à la limite pouvant être atteinte par la crue
    à récurrence de deux (2) ans. Cette limite est considérée équivalente
    à la ligne établie au paragraphe 1 du deuxième alinéa.
    Littoral: Le littoral est la partie d'un cours d'eau et d’un lac qui s'étend à partir
    de la ligne des hautes eaux vers le centre du plan d'eau.
    Maison d'habitation: Une habitation qui n’appartient pas au propriétaire ou à l’exploitant
    d’une installation d’élevage en cause, ou à un actionnaire ou
    dirigeant d’une personne morale qui est propriétaire ou exploitant de
    cette installation.
    Orientations d'aménagement : Lignes directrices et principales intentions en matière
    d'aménagement du territoire.
    Périmètre d'urbanisation: La limite de l’aire réservée à l’exercice et au développement des
    diverses activités urbaines représentée à l’annexe cartographique
    faisant partie intégrante du présent document.
    Règlements d'urbanisme : Instruments légaux de contrôle de l'utilisation du territoire municipal.
    Subordonnés au plan d'urbanisme, ces règlements sont qualifiés de
    règlements d'application du plan d'urbanisme. Ils sont composés
    entre autres, des règlements de zonage, lotissement, construction
    ainsi que permis et certificats;
    Rive: La rive est une bande de terre qui borde les cours d'eau et les lacs et
    à l'intérieur des terres à partir de la ligne des hautes eaux. La largeur
    de la rive se mesure horizontalement;
    La rive à un minimum de 10 mètres lorsque:
    - la pente est inférieure à 30 %, ou;
    - la pente est supérieure à 30 % et présente un talus de moins de 5
    mètres de hauteur.
    La rive a un minimum de 15 mètres lorsque:
    - la pente est continue et supérieure à 30 %, ou;
    - la pente est supérieure à 30 % et présente un talus de plus de
    5 mètres de hauteur.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 9
    Schéma d'aménagement : Instrument de planification qui établit les lignes directrices de
    l'organisation physique du territoire d'une Municipalité régionale de
    comté, en coordonnant les choix et les décisions qui touchent
    l'ensemble des Municipalités impliquées et le gouvernement.
    Site patrimonial protégé : Site patrimonial reconnu par une instance compétente et que la
    collectivité veut protéger.
    Territoire : Terme générique identifiant une étendue de terrain quelconque.
    Zone agricole permanente : Constitue la portion du territoire de la Municipalité qui doit être
    affectée essentiellement aux usages de type agricole, selon la
    Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).
    La zone agricole permanente telle que délimitée par le
    gouvernement est assujettie à la Loi sur la protection du territoire et
    les activités agricoles (CPTAQ).
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 10
    1.2.2 Plan d'affectation du sol
    Le "plan d’affectation du sol", préparé par la firme Métivier, Urbanistes conseils et daté du
    1
    er
    février 2010 sous le numéro PAFF-39030 fait partie intégrante du présent règlement.
    1.3 Contexte légal entourant la réalisation du plan d'urbanisme
    Le plan d'urbanisme, tout comme les règlements d'urbanisme et le schéma d'aménagement de
    la municipalité régionale de comté (M.R.C.) sont, par définition, les principaux instruments de
    planification et de contrôle en ce qui concerne le développement du territoire.
    En tant qu'instrument intermédiaire entre le schéma d'aménagement et les règlements
    d'urbanisme, le plan d'urbanisme doit, d'une part, se conformer aux principes régionaux
    contenus dans le schéma d'aménagement de la MRC et d'autre part, il doit servir de document
    de base à la confection des règlements d'urbanisme (zonage - lotissement - construction -
    permis et certificats).
    En l'occurrence, le plan d'urbanisme s'inscrit dans un processus d'ensemble de l'organisation
    de l'espace qui fait partie des pouvoirs municipaux que confère la loi en matière
    d'aménagement et d'urbanisme.
    La présente version inclut aussi un plan d'action qui favorisera un transit progressif entre un
    outil de planification et un outil de développement.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 11
    CHAPITRE 2 : MISE EN SITUATION
    2.1 Mandat
    La firme Métivier Urbanistes conseils a été mandatée par la municipalité de Chesterville afin
    de refondre le plan d'urbanisme actuel. Le but du document est de se doter d’un outil de
    planification répondant au développement désiré et souhaité par les élus. Cet outil majeur de
    planification vise également à mettre en valeur ses particularités tant aux niveaux résidentiel,
    commercial, industriel que récréatif et autre. Le plan d'urbanisme tient compte des besoins et
    particularités d'aujourd'hui ainsi que ceux de demain. Il vise finalement à atteindre un
    développement optimal du territoire, en accord avec les voeux de la population.
    Le plan d’urbanisme comporte les quatre (4) grandes étapes suivantes :
    Étape 1 : Les grandes orientations d’aménagement;
    Étape 2 : L’affectation du sol et les densités;
    Étape 3 : Le concept d’organisation spatiale;
    Étape 4 : Un plan d’action;
    2.2 La municipalité dans son contexte régional
    Au plan régional, la municipalité de Chesterville fait partie d'un regroupement de vingt-trois (23)
    de municipalités composant la Municipalité Régionale de Comté (M.R.C.) d’Arthabaska. La
    municipalité de Chesterville est limitrophe à 6 municipalités de la MRC d’Arthabaska, soit Saint-
    Rémi-de-Tingwick, Tingwick, Saint-Christophe-d’Arthabaska, Saint-Norbert-d’Arthabaska,
    Chester-Est et Notre-Dame-de-Ham. La municipalité de Chesterville est également adjacente à
    la municipalité de Saint-Fortunat dans la M.R.C. Les Appalaches. Son relief est assez
    accidenté constitué de collines en rangées caractérisées par les Appalaches.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 12
    Carte 1 : Localisation de la Municipalité de Chesterville dans la M.R.C.
    d’Arthabaska
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 13
    La municipalité de Chesterville totalisait 894 citoyens en l’an 2006, selon Statistique Canada.
    Cette dernière population est distribuée sur un territoire d’environ 115,42 km
    2
    , ce qui se traduit
    par une densité de 7,8 habitants par km
    2
    . Chesterville se positionne ainsi au 17
    e
    rang en
    termes de pourcentage d’habitants par kilomètre carré au sein de la MRC d’Arthabaska. En ce
    qui a trait à la superficie de territoire, Chesterville se situe au 21
    e
    rang.
    Tableau 1 : Municipalités de la MRC d’Arthabaska
    Municipalités de la MRC Superficie km² Population hab/km²
    Daveluyville 2,23 km² 1005 450,6
    Maddington 23,85 km² 412 17,3
    Notre-Dame-de-Ham 32,18 km² 424 13,2
    Saint-Samuel 43,36 km² 673 15,5
    Sainte-Élizabeth-de-Warwick 52,08 km² 368 7
    Sainte-Anne-du-Sault 56,09 km² 1 315 22
    Kingsey Falls 69,58 km² 2086 30
    Saint-Albert 69,87 km² 1 501 21,5
    Saint-Rémi-de-Tingwick 73,31 km² 468 6,4
    Saint-Christophe-d’Arthabaska 69,09 km² 2 709 39,2
    Sainte-Séraphine 74,94 km² 401 5,4
    Victoriaville 84,20 km² 40 486 480,9
    Chester-Est 83,93 km² 357 4,3
    Ham-Nord 102,88 km² 890 8,7
    Saint-Louis-de-Blandford 106,73 km² 985 9,2
    Saint-Valère 108,14 km² 1 299 12
    Saints-Martyrs-Canadiens 111,32 km² 253 2,3
    Saint-Rosaire 109,40 km² 776 7
    Warwick 109,97 km² 4 804 43,7
    Sainte-Clotilde-de-Horton 114,08 km² 1 560 13,7
    Chesterville 115,42 km² 894 7,8
    Saint-Norbert-d’Arthabaska (fusionnée) 116,50 km² 1 123 9.6
    Tingwick 169,65 km² 1 458 8,6
    Total 1 889,54 km² 66 247 35 hab/km²
    Source : Ministère des Affaires municipales, Sport et loisir, 2006
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 14
    Dans le cadre de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (L.A.U.), la municipalité de
    Chesterville a procédé à l'élaboration de son plan d'urbanisme en 1991. Dix-neuf (19) années
    plus tard, le plan d'urbanisme ne correspond plus aux tangentes du développement rural et du
    noyau villageois de Chesterville et doit être mis à jour.
    2.3 Les objectifs généraux d’un plan d'urbanisme
    La Loi sur l'aménagement et l'urbanisme et le schéma d'aménagement de la M.R.C.
    d’Arthabaska représentent la base juridique du plan d'urbanisme de Chesterville. Celui-ci doit
    être élaboré en conformité avec ces documents.
    Le plan d'urbanisme dresse un portrait de la municipalité, fait état des problèmes et des
    possibilités et oriente le développement du territoire. Tenant compte des visions de plusieurs
    intervenants et étant soumis à la consultation publique, le plan d'urbanisme est le reflet de la
    volonté de la communauté et de sa population en matière d'aménagement du territoire.
    Les orientations d'aménagement et les affectations du sol fixées par le plan d'urbanisme auront
    comme moyen d'application normatif la réglementation d'urbanisme.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 15
    CHAPITRE 3 : SYNTHÈSE DE L'ANALYSE
    3.1 Bilan de la population actuelle
    En 2006, la population totale de Chesterville totalisait 894 personnes. Depuis vingt (20) ans, la
    municipalité a vu sa population augmenter de près de 1 % annuellement. Les tableaux 2 et 3
    montrent l'évolution de la population depuis 1991 et la répartition de celle-ci en l’an 2006.
    Tableau 2
    Évolution de la population
    Selon Statistique Canada
    1986 1991 1996 2001 2006
    Chesterville
    (Taux de croissance) 730* 759
    (4,0 %)
    784
    (3,3 %)
    801
    (2,2 %)
    894
    (11,6 %)
    Victoriaville
    (Taux de croissance)
    34 958
    (4,5 %)
    36 392
    (4,1 %)
    38 174
    (4,9 %)
    38 841
    (1,7 %)
    40 486
    (4,2 %)
    * Information provenant de la municipalité
    En analysant les deux tableaux précédents, nous constatons que la population de Chesterville
    oscille, depuis les vingt (20) dernières années, entre 700 et 900 habitants environ. Nous
    pouvons remarquer une croissance importante de la population entre l’année 2001 et 2006;
    cette hausse du taux de croissance est principalement due à l’arrivé de 4 nouvelles industries
    (Novateck, Memprotec, Anderson et Peinteck) et au don par la municipalité de quelques 30
    terrains pour fins de construction résidentielle Le taux de croissance de la Ville de Victoriaville
    (ville centre), démontre pour sa part une progression constante. Les données de ce tableau
    démontrent que, même si la municipalité de Chesterville est une municipalité rurale, sa
    population n’est pas en décroissance contrairement à la majorité des autres municipalités
    rurales qui font face depuis quelques années à une dépopulation.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 16
    Tableau 3
    Population de Chesterville divisée par groupes d'âge
    Recensement 2006, Statistique Canada
    Population totale
    (2006)
    Population
    0-19 ans
    Population
    20-44 ans
    Population
    45-64 ans
    Population
    65 ans et +
    894 265 290 260 85
    100 % 30 % 32 % 29 % 9 %
    La répartition de la population est présentée, au tableau 3, selon quatre (4) groupes d’âges.
    Cette distribution démontre notamment la forte présence de tous les groupes d’âges exception
    faite du groupe des 65 ans et plus. Le phénomène du vieillissement de la population
    généralement observé en milieu rural, semble ainsi s’estomper à Chesterville par la présence
    soutenue d’une population de moins de 65 ans. Cette constatation aura des impacts importants
    dans le choix des équipements et différents services à offrir à la population.
    3.1.2 Projection de population
    Le plan d'urbanisme en tant qu'outil de planification, vise à répondre aux besoins de la
    population actuelle mais également de celle de demain. Afin de permettre une planification
    adéquate du territoire, le plan d'urbanisme doit être en mesure d'estimer la population future de
    Chesterville. À l'aide d'une méthode de projection utilisant un indicateur mathématique, c'est-àdire
    "Méthode des moyennes" entre les groupes d'âge, il a été possible d'estimer la population
    de Chesterville pour les vingt (20) prochaines années. Le tableau 4 démontre la progression de
    la population jusqu'en 2026.
    La méthode de projection à partir de l'indicateur "Moyenne" émet comme hypothèse que la
    tendance observée depuis les vingt (20) dernières années se reproduira dans les années à
    venir. Ainsi, les prévisions démographiques seront à la hausse. On prévoit une augmentation
    d’environ 7 habitants par année. Il est important de noter que cette projection est une
    hypothèse et que plusieurs facteurs peuvent interagir dans la croissance démographique d’une
    municipalité.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 17
    1986
    1991
    1996
    2001
    2006
    2011
    2016
    2021
    2026
    0
    200
    400
    600
    800
    1000
    1200
    Nombres d'habitants
    Année
    Projection de la population de Chesterville
    Tableau 4
    Projection de la population
    Méthode des "Moyennes"
    Chesterville (2006 à 2026)
    Années 2006 2011 2016 2021 2026
    Population 894 941 991 1043 1098
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 18
    3.2 Fonction résidentielle
    L'état de la situation
    L’activité résidentielle sur le territoire de la municipalité est principalement localisée à l’intérieur
    du noyau villageois et dans 1 secteur de villégiature, soit le Domaine-de-la-Halte, dans 5 îlots
    déstructurés et dans 3 zones d’aménagement spécifique.
    Le noyau villageois est délimité par le périmètre d’urbanisation de la municipalité, d’une
    superficie d’environ 449 700 m². Depuis le développement récent des rues du Faubourg et du
    Petit-bonheur, le nombre de terrains vacants dans la municipalité est en constante diminution.
    En fait, approximativement 15 terrains dans le village et 4 dans le Domaine de la Halte sont
    toujours vacants.
    L’habitation unifamiliale isolée constitue le type de logement prédominant sur le territoire de
    Chesterville. Les habitants de la municipalité sont, en grande majorité, propriétaires des
    logements qu’ils occupent. Selon les données inscrites sur le sommaire du rôle d’évaluation
    foncière, le territoire de Chesterville comprenait, en 2008, 259 logements et 44 appartements
    répartis dans 17 édifices.
    Le secteur de villégiature situé au sud-est du périmètre d’urbanisation constitue le plus
    important lieu de villégiature sinon le seul. Il comprend de nombreux chalets de même qu’un
    nombre croissant de résidents permanents. De plus, 4 îlots déstructurés ont été reconnus par
    la CPTAQ. Ces îlots sont occupés majoritairement par des habitations unifamiliales et sont
    identifiés sur le plan d’affectation du sol en vigueur.
    Le tableau 5, montre la répartition des types d'unités d'habitation tirée du sommaire du rôle
    d’évaluation foncière 2008 de la municipalité.
    Tableau 5
    Répartition des types d'unités d'habitation
    Chesterville (2008)
    Type d'immeuble Nombre
    Unifamiliale isolée 259 (83 %)
    Édifice locatif 17 (5 %)
    Autres 36 (12 %)
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 19
    Problématique
    Peu de développements résidentiels projetés;
    Espaces limités pour le développement résidentiel à l’intérieur du périmètre d’urbanisation;
    Les routes dans le secteur du Domaine de la Halte ne sont pas assez larges.
    Les terrains dans le Domaine de la Halte sont inférieurs aux normes environnementales;
    Manque d’espace dans le périmètre urbain.
    Enjeux
    L'atteinte des meilleures conditions de qualité de vie;
    La consolidation du périmètre d’urbanisation;
    La rentabilité des secteurs de développement;
    Restreindre le nombre de nouvelles habitations le long de la route 161;
    L’accroissement du nombre de citoyens.
    3.3 Fonction commerciale et industrielle
    L'état de la situation
    L’activité commerciale est développée à Chesterville. La M.R.C. reconnaît pour cette
    municipalité un statut de pôle commercial local regroupant de 5 à 10 commerces. Ces usages
    assurent une desserte locale et régionale de proximité. Les types de commerces présents sur
    le territoire sont, entre autres, une Caisse populaire, une Coop, des services reliés à la
    rénovation et des ateliers de réparation de véhicules moteurs prennent place dans la
    municipalité.
    Au niveau industriel, 4 industries majeures (machinerie agricole, peinture et sablage) sont
    présentes dans le parc industriel de la municipalité qui couvre une superficie de plus de
    110 000 m
    2
    , ce qui fait de Chesterville un pôle industriel important pour la région. D’autres
    industries sont établies aléatoirement dans le périmètre urbain.
    Problématique
    La localisation d’industries ailleurs que dans le parc industriel;
    Plusieurs types de commerces sont manquants sur le territoire de la municipalité;
    Manque d’espace dans le périmètre urbain;
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 20
    La gestion de l’entreposage et de l’étalage par certains commerçants.
    Enjeux
    Favoriser l’implantation de nouveaux commerces;
    Planification de la structure commerciale;
    Favoriser le maintien des commerces dans le noyau villageois;
    Consolider les usages commerciaux;
    Permettre une mixité des usages résidentiels et commerciaux;
    Favoriser l’implantation de nouvelles industries dans le parc industriel;
    Établir des paramètres de développement pour encadrer l’évolution du secteur industriel;
    Mieux encadrer la gestion de l’entreposage et de l’étalage pour les commerces et
    industries;
    Minimiser les impacts reliés à l’activité industrielle sur le milieu agricole.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 21
    3.4 Fonction institutionnelle et publique
    L'état de la situation
    Le secteur public et institutionnel est actuellement concentré au coeur du noyau villageois.
    Nous y retrouvons une église, un presbytère, le bureau municipal et le parc municipal avec une
    infrastructure récréative. L’école Saint-Paul, qui est une école primaire publique, fait aussi
    partie des services offerts à l’intérieur de la municipalité qui offre un niveau d’enseignement de
    la maternelle jusqu’à la 6e année du primaire inclusivement. Pour les autres paliers
    d’éducation, les citoyens doivent inscrire leurs enfants dans les municipalités de Victoriaville ou
    de Warwick.
    Problématique :
    Manque d’espace dans le périmètre urbain.
    Enjeux :
    Augmenter les services liés à la famille;
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 22
    3.5 Espaces verts, loisirs et récréotourisme
    L'état de la situation
    La Municipalité de Chesterville possède un parc municipal, aménagé sur la rue des loisirs à
    l’arrière de l’église. Certains équipements de base y sont aménagés.
    L’activité touristique importante qui prend place sur le territoire est le Symposium des grands
    peintres. Il s’agit d’un événement artistique qui amasse des dizaines de peintres et artistes des
    plus prometteurs de la région et qui accueille des milliers de visiteurs.
    Pour les gens plus sportifs, un projet de création d’un circuit récréotouristique dans l’axe des
    chemins Craig et Gosford verra incessamment le jour et la municipalité deviendra le pôle
    d’accueil du piedmont de la MRC d’Arthabaska. Dans un autre ordre d’attraction, les touristes
    pourront venir admirer une galerie d’art, des patrimoine naturel et des points de vue, avant
    d’aller parcourir les 2 pistes cyclables (La route panoramique et La route des saveurs) se
    trouvant respectivement sur le rang St-Philippe et le rang Hince. De plus, les touristes pourront
    admirer quelques maisons qui possèdent une architecture historique.
    Le secteur du Val Chester comprend notamment des installations permettant la baignade et le
    camping et offre certaines installations sportives (pêche, etc.)
    Problématique :
    L’architecture de maisons à caractère historique pourrait être mise en valeur;
    Manque d’espace dans le périmètre urbain.
    Enjeux :
    Favoriser une desserte optimale en équipement et en espaces verts;
    Améliorer la mise en valeur du noyau villageois;
    Positionner le noyau villageois face aux liens cyclables;
    Mettre en valeur les attraits récréotouristiques de la municipalité;
    Assurer une visibilité et une valorisation du paysage rural d’un point de vue agro-touristique;
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 23
    Carte 2 :
    Fonctions urbaines
    Périmètre urbain
    Domaine-de-la-Halte
    Affectation agricole
    Affectation agroforestière
    Affectation résidentielle et commerciale
    Affectation industrielle
    Affectation de villégiature
    Limite de la zone agricole
    Légende
    S E R DE HYD R O-QU É B EC
    ER V ITU D E H YDRO -VITUDE H Y D RO-QUÉ BE C
    SE R V ITU DE Y DR O-QUÉB E E
    VITUDE HY DRO-QU É BEC
    RV IT UD E HYDRO-QU ÉBEC
    UDE H YD R O-QUÉ B E C
    V I T U D E H Y DR O-QUÉ B E C
    E HY D RO -QU É BEC
    SE R V IT UD DRO-QUÉBEC
    E
    H Y D R O-É B E C
    VIT U E DR O-QU É B E C
    E RV ITUD E HYD R
    -ÉBEC
    ER
    IT
    D HY
    QU É B EC
    V T
    YDRO VITU D Y RO BE VITUDE HYDRO -QUÉ SERVITU D E H Y D RO -QUÉ BE C
    S E R VITU D E H Y D R O-QU É B EC
    ITUD HYD S ERVITUDE HY D RO -QU É BEC
    SE R V ITU DE H YD R O-QUÉB E C
    U D E D
    O-Q
    E C
    IT U D E DRO-QUÉBEC
    UD UDE HY D R O-QUÉB E C
    agroforestière
    agricole
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 24
    3.6 Réseau de transport et infrastructures
    L'état de la situation
    Le réseau routier de Chesterville est principalement constitué de chemins et de rangs. La route
    principale (rue de l’Accueil) qui traverse le noyau villageois est une route de classe collectrice
    selon la M.R.C.. L’axe de transport important de la municipalité qui la relie aux municipalités
    voisines (Saint-Christophe-d’Arthabaska et Notre-Dame-de-Ham), qui est la route 161, fait parti
    du réseau routier de classe nationale.
    La municipalité possède 62 kilomètres de réseau routier et 56 kilomètres sont en gravier. En
    fait, pratiquement seules les rues dans le périmètre d’urbanisation sont en asphalte.
    La municipalité possède réseau d’aqueduc et d’égouts sanitaire et pluvial qui dessert la quasitotalité
    du noyau villageois. De plus, un service incendie est présent sur le territoire. Au niveau
    du réseau de production électrique, la municipalité entend permettre l’implantation d’éolienne
    sur son territoire
    Problématique:
    Étant donné la densité d’occupation et la grande superficie du territoire le pavage de
    l’ensemble du réseau devient difficile et onéreux;
    90% des routes sont en gravier.
    Enjeux :
    Améliorer la protection de l’environnement ;
    Augmenter le nombre d’immeubles desservis par les infrastructures municipales dans le
    noyau villageois;
    Augmenter le nombre de kilomètres de routes asphaltées;
    Améliorer la sécurité du réseau routier sur l’ensemble du territoire et dans le secteur de
    villégiature;
    Permettre l’implantation d’éolienne.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 25
    SER V ITUDE HYDRO VITU D E H Y D RO -QUÉ BE C
    S E R VITU D E H Y D R O-QU É B EC
    S ER V ITU D E HYDRO -QU É BE C
    SE R VITUDE H Y D R O-QUÉB EC
    H Y D R O-QU É B E C
    VITUDE HY DR O-QU É B E C
    HY DRO-QUÉBEC
    H Y D RO S E R V ITU DR O-B E C
    SERV ITU D E H Y DRO-QU ITUD HYDRO-ÉBEC
    ERVITU D E H Y D RO-QUÉ BE C
    E R V E HYD QU S ERVITUDE H Y D RO-QU É BE C
    SE R VITUDE H Y D R O-QUÉB EC
    ITU DE HYD D R O-É B EC
    SE R VIT U HY DRO-QUÉB E C
    IT UD QUÉBEC
    E Y R Q U B E C
    E RV ITU D E D ÉB E ITUDE HYDRO -QUÉ B C
    VIT
    DE H Y
    R O-QU É BE C
    ITU DE D É B EC
    HYDR
    BE H Y R O-QU ÉBEC
    Route nationale (161)
    Route collectrice
    Vidéotron
    Télébec
    Prise d'eau municipale
    Piste cyclable
    Limite de la zone agricole
    Légende
    Carte 3 : Réseau de transport et infrastructures
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 26
    3.7 Le secteur agricole et agroforestier
    L'état de la situation
    Selon les données disponibles sur le site de l’Agence forestière des Bois-Francs de 2003, la
    municipalité possède une superficie forestière de 7 687 ha (65,9% de son territoire) ce qui la
    place au 5
    ième
    rang des municipalités en ce qui a trait au pourcentage de superficie boisée et la
    première en ce qui concerne le reboisement.
    La majorité du territoire de Chesterville est localisée en zone agricole active. Seuls le périmètre
    d’urbanisation et le Domaine de la Halte sont en zone blanche (moins de 1 % du territoire
    municipal). L’agriculture et l’agroforesterie sont donc des activités importantes sur le territoire
    de la municipalité. Les tableaux suivants indiquent le pourcentage de l’évaluation totale des
    terrains, bâtiments et immeubles de la municipalité associée à l’agriculture ainsi que la
    répartition des activités agricoles.
    Tableau 6
    Importance de l'agriculture
    Sur le territoire de la municipalité (2008)
    Évaluation pour
    l’agriculture
    Évaluation totale
    du territoire
    Pourcentage (%)
    Agriculture / total
    du territoire
    Terrains 13 384 900$ 18 965 700$ 70,6%
    Bâtiments 13 288 800$ 38 177 100$ 34,8%
    Total 26 673 700$ 57 142 800$ 46,7%
    Source : Sommaire du rôle d’évaluation foncière 2008
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 27
    Tableau 7
    Répartition des activités agricoles
    Chesterville (2006)
    Chesterville
    M.R.C.
    Arthabaska
    Statistiques sur les exploitations et les exploitants agricoles
    Population totale en 2006 894 66 247
    Nombre total d'exploitants agricoles 80 1 435
    Âge moyen des exploitants agricoles 47,4 47,7
    Nombre total d'exploitants agricoles - Hommes 50 1 010
    Nombre total d'exploitants agricoles - Femmes 25 420
    Nombre total de fermes 50 936
    Statistiques sur les terres
    Superficie des terres (km2) 115 1 890
    Superficie totale des fermes (hectares) 6 190 105 892
    Superficie moyenne des fermes (hectares) 124 113
    Statistiques sur les cultures et l'horticulture
    Terres en culture (hectares) 2 425 59 769
    Principales cultures (hectares)
    Tout autre foin cultivé et autres cultures fourragères 1 149 x
    Luzerne et mélanges de luzerne 497 x
    Maïs à ensilage 408 x
    Avoine 132 x
    Orge 107 x
    Statistiques sur le bétail
    Total des bovins et veaux 4 506 74 206
    Total des porcs x 111 599
    X= Données non disponibles
    Source: Statistique Canada, Recensement de l'agriculture de 2006
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 28
    Comme nous pouvons le constater dans les tableaux précédents, l’agriculture joue un rôle
    économique majeur à Chesterville. La municipalité regroupait 50 exploitations agricoles en
    2006, soit environ 5% des exploitations de la MRC d'Arthabaska. La superficie moyenne des
    fermes à Chesterville est légèrement supérieure à celle observée pour l’ensemble de la MRC,
    soit 124 hectares, en comparaison à une moyenne de 113 hectares au niveau régional. Dans
    le secteur de la production animale, les principales productions sont : les bovins et veaux.
    Malheureusement, aucune donnée n’est disponible concernant l’élevage du porc. En observant
    le tableau ci-haut, nous pouvons en conclure qu’il y a plusieurs gros producteurs dans la
    municipalité.
    La production végétale est également très importante sur le territoire. Les principales cultures
    sont le foin de même que la luzerne.
    Problématique :
    Présence de grands producteurs agricoles sur le territoire municipal occasionnant
    potentiellement de la pollution agricole.
    Enjeux :
    Conserver les acquis au niveau agricole ;
    Prioriser l’activité agricole;
    Préserver les ressources agricoles de la municipalité
    Protéger les espaces boisés de la municipalité.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 29
    Carte 4 : Secteur agricole et agroforestier
    Légende
    Affectation agroforestière
    Affectation agricole
    Limite de la zone agricole
    S E RV ITUD E HYD R O-QU ÉBEC
    ERV ITUDE YDRO -QUÉ B E C
    V ITU E É B EC
    VITU D H Y D RO-BE SE R V ITU DE H YD R O-QUÉB E C
    E
    E HYDRO -VITUDE HY D RO-QU É BEC
    V SE R V IT UD H Y D R O-Q U ÉBEC
    E
    VIT UDE HY D R O-QU É B R V T U DR QUÉB E E RV ITUD E HYDRO -QUÉ B EC
    E RV TU D E Y
    R
    É BE C
    V RO RVIT
    YDRO -BE C
    VITU RO-IT DE YDR
    U
    S ER V IT UDE D R O-QU É VIT U HY DR O - SE R VIT U HY DRO-QUÉBEC
    ERV ITUDE YDRO -QUÉ B E C
    E RV ITU D E H Y D R O-QU ÉBEC
    V IT
    BE VITU D E H Y D RO-
    VIT
    É B EC
    Périmètre urbain
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 30
    3.8 Environnement naturel et contraintes
    État de situation :
    Le milieu naturel est une ressource très importante qu’il faut protéger. Au niveau
    hydrographique, la municipalité de Chesterville bénéficie de la présence d’une partie de la
    rivière Nicolet nord de même qu’un réseau de ruisseaux répartit sur l’ensemble du territoire
    municipal.
    La municipalité comprend divers éléments de contraintes naturelles ou anthropiques
    susceptibles d’influencer le développement et l’aménagement du territoire. Plusieurs grandes
    zones d’habitat faunique et de ravage cerf de virginie et de milieu humide ont été répertoriées
    sur le territoire de Chesterville. Aucune zone inondable et de zone de mouvement de terrain
    n’est présente sur le territoire.
    Problématique :
    Présence de contraintes naturelles et anthropiques sur le territoire de la municipalité.
    Enjeux :
    Sensibiliser les citoyens à la protection de l’environnement;
    Préserver les espaces boisés;
    Favoriser l’implantation de programme sur la mise en valeur du territoire et de protection de
    l’environnement.
    Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 31
    Carte 5 : Environnement naturel et contraintes
    Légende
    Carrières/Sablière
    Milieu humide
    Habitat faunique
    Linge électrique 230 Kv
    Limite de la zone agricole
    SER V ITU D E H Y D RO-QUÉ BE C
    S E RV ITUD E H Y D R O-QU É B EC
    E HYDRO -QUÉ BE C
    S ERVITUDE H Y D RO-QU BE C
    SE R V ITU D E HYDRO -QU É BE HY DR O - QU É B E C
    E HY DRO-QUÉBEC
    H Y D R O-Q U É B E C
    Y R QUÉB EC
    S E RV IT UDE HY D R QU É B E C
    VIT U DR O-
    SERVIT U D E HY DRO-QUÉBEC
    ERV ITUDE YDRO -QUÉ BE C
    E RV ITU H V D H VITUDE H Y RO-
    VITUD
    Y D R O-QU É B EC
    V ITU D E D S E RV ITUD E HYDRO QUÉ B EC
    ER V ITUDE H YDRO -BE C
    S RV D V ITU DE -VITUDE H Y D R O-QU É BE C
    SE R V ITU DE H YDRO QU ÉB E C
    E
    VITU D E HYDRO -É BEC
    SE R VITUDE HY D R O-QUÉBEC
    VITU D E Plan d’urbanisme
    Municipalité de Chesterville 32
    CHAPITRE 4 : CONCEPT D'ORGANISATION SPATIALE
    Le concept d'organisation spatiale de Chesterville vise l'agencement de ses principales
    fonctions. Il est basé sur l'analyse des fonctions existantes et sur les tendances observées. Il
    se veut un modèle que la Municipalité atteindra à court, moyen et long terme et deviendra le
    point de départ de toute réflexion municipale.
    Le concept d'organisation spatiale s'oriente autour d'un patron d'urbanisation alliant quatre (4)
    grandes activités soit : le travail, la consommation, la résidence et la récréation.
    Ces quatre (4) composantes se retrouvent interreliées dans la vie quotidienne d'une
    communauté. Le but ultime d'une municipalité est de bien coordonner celles-ci afin d'améliorer
    la qualité de vie de la population en général.
    Pour ce faire, le concept aura deux (2) buts : homogénéiser les lieux d'activités et optimiser les
    liens entre eux.
    Il est important pour la Municipalité, de protéger l'investissement de chaque citoyen et
    commerçant sur le territoire. La responsabilité municipale réside dans l'atteinte d'une
    harmonisation des fonctions pour chaque groupe d'activités en fonction de leur propre essence
    et de leur rayonnement réciproque.
    Dans le cas des lieux de récupération
Permis et certificats Règlements muinicipaux Évaluations et taxes Numéros utiles